Orientations et objectifs

Orientations et objectifs

Le stage de réalisation est collectif, pensé dans une logique d’éducation populaire : le contenu est entièrement de la responsabilité du stagiaire, mais il n’est pas laissé seul face à son sujet. En effet, pendant le stage, des travaux collectifs sont organisés autour de l’ensemble des sujets pour amener chacun à travailler sa conférence sur les plans théorique et politique, l’approfondir, la préciser, identifier les contradictions à l’œuvre. La participation de chaque stagiaire à la dynamique collective est un principe non-négociable.

Le stage de réalisation invite à articuler son expérience personnelle ou professionnelle, son autobiographie choisie, des analyses théoriques sur la question, des métaphores et un jeu scénique allégé. Il n’est donc pas nécessaire d’être un expert du sujet traité pas plus que d’être engagé dans une pratique scénique. Le recours à des éléments personnels est rattaché à la dimension politique de l’incarnation d’un sujet ou d’une analyse, et écarte toute tentation de thérapie psychologisante. Il s’agit de travailler à une critique et à un démontage politique des mécanismes de domination. Dans le choix des candidats, nous serons particulièrement attentif à cette dimension politique.

Nos stages sont ouverts à toute personne et tout collectif dont les orientations sont en cohérence avec celle de L’ardeur. Sont ainsi invités à s’abstenir les candidats ne partageant pas l’orientation anticapitaliste, ceux principalement intéressés par la forme (les « théâtreux » par exemple, ou ceux ne voyant dans la conférence gesticulée qu’une forme culturelle), ainsi que les adeptes des différentes mouvances du développement personnel, idéologie anti-politique que nous combattons résolument.  Il ne s’agit pas d’une conférence vaguement animée sur des sujets divers, et encore moins sur des sujets que nous entendons combattre avec la dernière énergie, et que nous analysons comme une escroquerie intellectuelle doublée d’une offensive idéologique profondément droitière et dépolitisante. Nous sommes ainsi des adversaires de la méditation, de la CNV, du tai chi, du feng chui, du chi quong, de la médecine chinoise, de l’astrologie, de la PNL, du yoga, et même de l’homéopathie ! c’est vous dire !  Et nous ne croyons pas plus en Dieu qu’en Boudha, ou en Macron. Nous sommes sincèrement heureux pour ceux qui trouvent une voie d’apaisement dans la méditation à titre personnel, mais nous veillerons à empêcher que cela ne devienne une idéologie globale qui éloigne de la lutte des classes.

 

Partage :

Les commentaires sont fermés.