Les incultes : Alors comme ça les classes sociales, ça n’existerait plus ?

 

 

Les incultes : Alors comme ça les classes sociales, ça n’existerait plus ?

Conférence collective avec les membres de L’ardeur

Ce qui va être partagé au travers de cette conférence gesticulée collective et interactive, ce sont des bouts d’histoires, des petites histoires. A partir des récits de vie, des souvenirs des personnes sur scène, nous dressons des tableaux pour interroger les enjeux de classes. Alors comme ça les classes sociales, ça n’existerait plus ?

Les différents tableaux :

D’où je viens ? En parlant de nos familles, du choix de notre prénom, on identifie ce qui fait une partie de notre culture, de notre classe sociale, de notre appartenance politique. Dans ce tableau, en toile de fond, apparaît le projet parental et une question : qu’est-ce que les mien-nes ont fait de moi ?

Comment c’était l’école ? Certain-es ont aimé, d’autres n’ont pas aimé. Mais pour tous et toutes, l’école représente quelque chose d’important : dans sa capacité à développer chez certain-es des motivations puissantes et, chez d’autres, des motivations d’évitement tout aussi fortes et tenaces. Et si notre rapport à l’école dépendait également de notre classe sociale ?

Quel est le moment où je découvre ma classe sociale ? Nous racontons ici nos prises de conscience de la place que l’on occupait ou que l’on occupe dans la société, de nos privilèges ou de nos non-privilèges de classe.

Qu’est-ce qui me donne envie d’agir ? Il s’agit ici de relater nos émotions politiques, nos expériences fondatrices, nos victoires également… Si les classes sociales existent, la lutte des classes existe-t-elle également ? Et dans quelle mesure sommes-nous prêt-es à y prendre part ?

Au fait, c’est quoi l’éducation populaire pour moi ? Se dire, enfin, en quoi l’éducation populaire m’offre des terrains de résistance, de lutte face à l’exploitation et à la domination.

Le principe de cette conférence gesticulée est très simple : un premier tableau est lancé par les gesticulant-es qui racontent au public une anecdote en lien avec le tableau. Une fois le tableau peint, les volontaires du public sont invités à leur tour à venir sur scène et à raconter leurs expériences. Rapports de domination et stratégies d’émancipation se croisent ici pour nous permettre collectivement de mener une réflexion sur les enjeux actuels de la lutte des classes.

Conférence gesticulée animée par les membres de L’ardeur et des conférenciers et conférencières gesticulant-es sollicité-es pour l’occasion.

Public : Tout public
Durée : 3 h
Modalités et tarifs : contact@ardeur.net

Partage :

Les commentaires sont fermés.