Conférence gesticulée – Le parfum de l’homme en blanc

Conférence gesticulée

Le parfum de l’homme en blanc : Une autre histoire des alliés

De et par Philippe MERLANT

Peut-on devenir allié des dominé.e.s  quand on coche soi-même à peu près toutes les cases des catégories des dominants ? J’ai de quoi me sentir concerné par la question : je suis homme, blanc… et bourgeois qui plus est ! Enfin, plus précisément, issu de la bourgeoisie nantaise, et moi-même « petit bourgeois intellectuel ».

Alors comment, lorsqu’on est, comme moi, un dominant puissance trois et que l’on choisit, en plus, le métier de journaliste qui consiste à « être partout chez soi » (typiquement la posture de dominant !), comment donc imaginer que l’on puisse passer du côté des dominé.e.s et tenter d’être utile à leurs combats ? Et comment, en tant que journaliste, prendre le contrepied d’un système médiatique qui contribue systématiquement à renforcer les systèmes de domination ? Cela suppose déjà, comme le dit et le fait mon complice Rouletabille, de prêter attention à « tout ce qui se voit et qu’on ne voit pas« .

C’est cela, « Le parfum de l’homme en blanc » : les doutes et certitudes d’un journaliste dominant puissance trois qui rêvait de devenir allié des dominé.e.s.

Journaliste professionnel pendant plus de 40 ans, Philippe Merlant a exercé dans de nombreuses rédactions (de Radio France à La Vie en passant par L’Équipe, Libération, Autrement, L’Entreprise, Défis, L’Expansion, Transversales Science Culture). Co-fondateur en 1996 du site Place publique, il tente depuis cette époque de concilier sa pratique professionnelle avec un travail de réflexion sur cette question : comment réconcilier les médias avec leur public ? Ceci l’a conduit à co-écrire avec Luc Chatel « Médias : la faillite d’un contre-pouvoir » (Fayard, 2009). De 2009 à 2012, il a créé, puis coordonné Reporter citoyen, formation gratuite au journalisme multimédia pour les jeunes des quartiers populaires, puis est devenu formateur à l’école des métiers de l’information. De 2016 à 2019, Philippe Merlant à également été journaliste « en résidence » dans les quartiers populaires de Valenton et Villeneuve-Saint-Georges (94). En 2014, il crée sa première conférence gesticulée sur la critique des médias « Le mystère du journalisme jaune ». « Le parfum de l’homme en blanc », créée en 2021 est sa deuxième conférence gesticulée.

Public : Tout public
Durée : 2h
Modalités et tarifs : contact@ardeur.net

 Outils complémentaires

  • Photos téléchargeables :

Partage :

Les commentaires sont fermés.