Je veux décider du travail jusqu’à ma mort : la nouvelle conférence gesticulée de Bernard Friot

En cette période de fêtes, pas de cadeau… simplement la promesse d’un avenir meilleur. Et pour cela, nous allons avoir besoin d’éducation populaire politique… Nous allons avoir besoin de croiser nos imaginaires et nos désirs politiques… Nous allons avoir besoin de déconstruire et de reconstruire ce monde par la pensée critique mais aussi par l’expérimentation, par l’action… Comme disait Lénine, pas de pratique révolutionnaire sans théorie révolutionnaire… pas de théorie révolutionnaire sans pratique révolutionnaire ! La révolution est une praxis.
C’est ce défi que relèvent les centaines de conférenciers et conférencières gesticulantes qui promènent à longueur d’années leur dessein révolutionnaire aux 4 coins de l’hexagone. Les tas d’urgences (en matière d’écologie, de travail, de lutte contre les rapports de domination, d’éducation…), les conférences gesticulées se les coltinent, propositions concrètes à l’appui. C’est du gasoil qui s’accumule chaque jour et est mis au service de la révolution… Et le jour où ce gasoil va rencontrer une allumette, ils seront quelques uns à devoir se faire du souci.
Parce que nous pensons que le mouvement des conférences gesticulées participe au processus révolutionnaire en cours, celui qui doit nous conduire à un changement radical à la fois de régime politique (finie l’oligarchie) et de mode de production (fini le capitalisme), nous continuerons en 2019 à agiter l’espace public. Inlassablement et ardemment. Car l’ardeur, ça compte !
Et pour finir l’année 2018, nous vous présentons la nouvelle conférence gesticulée de Bernard Friot, président de L’ardeur : Je veux décider du travail jusqu’à ma mort. 2H30 pour explorer, avec toutes celles et tous ceux qui sont décidé-es à sortir le travail de la folie anthropologique du capital, des chemins nouveaux, communistes, d’un travail qui ait sens, centré sur le travail vivant, dans la coopération et hors de toute subordination. Bon visionnage !

Partage :
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *