Désintox « égalité femmes hommes »

Petit lexique de désintoxication présidentielle
 » Egalité femmes-hommes »

Par Franck Lepage

l’élève macron  nous a livré un  nouvel exposé de classe terminale sur la sexisme en France, bourré de vertueuse indignation et de mesures phares comme la mise à mort du patriarcat capitaliste  – euh non Pardon – « la lutte contre le sexisme et pour l’égalité femmes-hommes » –promue  grande cause nationale s’il vous plaît !!! Décryptage de cet enfumage en atelier de désintoxication.

1 –. « 123 femmes mortes sous les coups de leur mari  en 2016»

Eh  oui mais non ! l’immense  majorité des 220  femmes assassinées (calcul Libération)  l’ont été avec  préméditation, principalement abattues  à l’arme à feu ou à l’arme blanche, ou écrasée avec la voiture. Cette merveilleuse expression langue de bois « sous les coups »  laisse entendre que dans le cadre d’une dispute à égalité, d’un « drame passionnel », d’une « rupture douloureuse » ou d’un « conflit de séparation »  qui aurait dégénéré, monsieur aurait donné une baffe un peu trop appuyée à madame dont la tête aurait malencontreusement heurté le buffet de la cuisine. Cette légende permet de faire partager la responsabilité de ce « conflit » .  Or c’est une minorité des femmes qui meurent de cette façon. (Se reporter aux travaux de Muriel Salmona). Toutes les autres sont froidement assassinées généralement quand elles veulent partir. Et le plus souvent pendant l’échange des enfants lors d’une garde alternée. http://www.liberation.fr/france/2017/06/29/meurtres-conjugaux-des-femmes-tuees-pour-ce-qu-elles-sont_1580536

2 – l’Egalité « femmes-hommes ».

C’est là qu’on atteint au sublime dans l’obscénité politique ! Pendant que Guignol agite pour les media  le miroir aux alouettes de ses mesurettes qui ne pourront pas être mises en application puisqu’il en supprime parallèlement les moyens en réduisant les tribunaux, en asphyxiant les plannings familiaux et en tuant les associations de terrain qui marchent aux contrats aidés, pendant qu’ il lance sa grande cause nationale,  LREM noyautée par le lobby masculiniste  fait passer en douce l’ignoble proposition de loi sur la garde alternée, au nom de l’égalité.

De quoi s’agit il ? (Merci à Mélanie du CIVIFF de m’avoir fait comprendre)

si 80% des séparations se passent sans conflit de résidence, généralement confiée à la mère, plus rarement (17%) en garde alternée, en revanche  pour les séparations liées à des violences conjugales, voire des abus sexuels sur les enfants, il est fondamental pour les femmes de pouvoir fuir et se sortir de ce couple, et c’est là qu’intervient la parade masculiniste consistant à imposer comme norme le principe aujourd’hui minoritaire de la garde alternée. (50/50) AU NOM DE L’EGALITE ! Ce que les hommes violents ne supportent pas c’est que leur victime puisse échapper à leur emprise. En l’obligeant à continuer à les fréquenter à mi temps ils enchainent celle-ci à leur oppression, (se garantissent  au passage de pouvoir la tuer, majorité des meurtres pendant le passage de relai des enfants).

Première conséquence : L’appropriation du corps des femmes doit être garantie par la loi (voir les travaux de Christine Le Doaré). Le maintien du couple est alors relooké en « maintien du couple parental » ou « coparentalité » au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant…Ces hommes qui ne s’occupaient des enfants que  7 minutes par jour jusque là (statistiques) sont pris d’une fringale paternelle subite et désirent soudain s’en occuper à 50% de leur temps.

Deuxième conséquence, les masculinistes (qui ont oublié d’être cons) réclament évidemment la baisse ou la fin des prestations compensatoires ( la pension alimentaire, ben oui, cette bonne blague maintenant ils s’en occupent) plongeant les mères célibataires dans une  misère financière accrue, (54% des dossiers de surendettements) quand ils sont très généralement mieux dotés en revenus.

Troisième conséquence : mobilité géographique impossible pour la femme qui ne va pas pouvoir retrouver un emploi

Quatrième conséquence, sachant  les violences ne sont pas prises en compte dans le mode de garde. (si, si je vous assure) le retour et la recrudescence de la violence est assurée. Le résultat de cette loi portée par LREM peut s’envisager comme une augmentation probable et sensible du nombre de meurtres de femmes. On peut lire l’analyse de Hélène Gest-Drouard :  http://www.huffingtonpost.fr/helene-gest-drouard/systematiser-la-garde-alternee-apres-une-separation-un-danger-en-cas-de-violences-conjugales_a_23256603/?utm_hp_ref=fr-garde-alternee

Cette proposition de loi a été combattue  par les féministes depuis six ans  était encore portée  par l’inénarrable Denis beaupin (qu’on ne présente plus) en 2016. Les masculinistes ayant fait le forcing, LREM a essayé de la faire porter par le modem, mais devant la mollesse de ce dernier, LREM a réécrit la loi. Et le monument de langue de bois du député LREM qui porte cette loi, « ma proposition de loi doit être perçue comme une avancée pour l’égalité pour les femmes » peut être lue à l’adresse http://www.huffingtonpost.fr/philippe-latombe/ma-proposition-de-loi-pour-la-garde-alternee-va-bel-et-bien-dans-le-sens-de-legalite-parentale_a_23268175/

3 – « Grande cause nationale ».

Est le label qui ouvre le boulevard du fabuleux marché pour les prestataires privés du label égalité de la norme privée AFNOR. Un marché juteux pour les boîtes de certification qui vendent non seulement le label,(ben oui faut l’acheter, même si vous êtes une administration)  puis faut repayer pour le conserver, avec les trois visites annuelles, l’audit annuel , la formation des auditeurs et la constitution d’une phénoménales  et juteuse base de données, objet de toutes les tentations et de la prochaine bulle spéculative. Si c’est trop pour vous reportez vous à la conférence gesticulée de Régine Mary  « sainte ISO protégez nous » sur la façon dont les normes privées se substituent à la loi grâce à deux organismes américains et leur déclinaison européenne (AFNOR et ISO).

Accrochez vous : du point de vue des normes, (iso, etc) L ’Union Européenne considère qu’il y a « égalité » quand 10% des cadres dans une entreprise sont des femmes !!!  et parmi les valeureux donateurs du « club de l’égalité » on trouve entre autre le célèbre féministe Carlos Gohn. Avec 10% de femmes cadres, votre note sera de 18/20 (ben oui y a des notes)  et les syndicats pourront aller se rhabiller !!! (Tiens, c’est vrai çà les syndicats, qu’est ce qu’ils deviennent si c’est une boîte privée qui garantit l’égalité ???)

Le marché de l’égalité est colossal : AFNOR a signé un partenariat avec VERITAS, leader mondial en tes,  inspections, audit, etc. Afnor + Veritas 2 opérateurs pour une culture commune mondiale de l’égalité. Veritas nouvel auditeur : son nouveau référentiel prévoit une plus grande homogénéisation des parcours professionnels. la création d’une méthodologie de certification de la gestion et de la coordination des politiques de ressources humaines en faveur de l’égalité professionnelle,  La formation des managers à l’égalité … dès 2018 Macron a annoncé un grand plan de formation des cadres du secteur public etc … ( Afnor et Veritas attendent ) Ils imposent leur marqueur de l’innovation sociale et transformatiiiive mondiaaaaale … blablabla . Pour voir à quoi va ressembler la privatisation de l’égalité femmes-hommes allez voir cette vidéo https://www.arborus.info/fr/label-gees-geis/origine  Niveau langue de bois c’est génial, le lancement du GEES ça vaut son pesant d’or ! Le label GE-ES est valable 3 ans. Son obtention et sa conservation sont conditionnées à des audits réguliers, tous les 18 mois.

Le capitalisme c’est magique ; TU PAIES ET L’EGALITE AUGMENTE

Transformer le combat féminisme en marché de l’égalité, et la lutte contre le patriarcat en buiseness capitaliste de l’égalité femmes-hommes,  le MEDEF l’a rêvé Macron l’a fait !
Quel féministe ce Macron !

Partage :
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *